La santé

La santé est une notion subjective, qui se fonde sur ses propres perceptions. Ressentir le moins de symptômes d’affections et le moins de douleurs peut être une manière de se voir en santé, comme celle de pouvoir demeurer actif et faire ce qu’on veut et doit faire ou d’avoir un bon état d’esprit. La santé n’est pas un état que l’on atteint soudainement, à un moment précis, mais un processus qui évolue constamment et durant toute sa vie, à travers lequel la personne développe, renforce et maintient toutes les composantes de son être (corps, esprit et émotions) en harmonie.

La santé est l’état d’être complet et uni à ses différentes composantes (bio-psycho-socio-culturelle et spirituelle) et à ses modes de fonctionnement.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a en 1946 défini la santé en y mettant l’accent sur l’intégrité de la personne et les aspects positifs de la santé. Elle dit que « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne constitue pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ».

En 1986 a eu lieu à Ottawa, la Première conférence internationale sur la promotion de la santé. La Charte qui en résulte reprend la définition de la santé proposée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et y met en avant l’approche socio-environnementale et le fait que la santé est un droit fondamental (référence à la Déclaration de droits de l’Homme de 1948 qui affirme que « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. » Art.1).  Elle dit que la santé est « la mesure dans laquelle un groupe ou un individu peut, d’une part, réaliser ses ambitions et satisfaire ses besoins et, d’autre part, évoluer avec le milieu ou s’adapter à celui-ci. La santé est donc perçue comme une ressource de la vie quotidienne, et non comme un but de la vie ; il s’agit d’un concept positif mettant en valeur les ressources sociales et individuelles, ainsi que les capacités physiques. ».

Anciennement, la santé se définissait comme étant l’absence de troubles physiques ou psychologiques. Aujourd’hui, elle davantage assimilée à la notion de bien-être, c’est-à-dire à une certaine perception qu’a une personne de sa condition existentielle.

La santé est influencée par différents facteurs et notamment l’environnement.

Chacun est responsable de sa santé, car chacun a l’opportunité de choisir ce qui est bien pour lui ou non.

Une approche comportementale qui vise à apporter des améliorations dans l’environnement, une diminution des comportements à risques et une meilleure connaissance de la biologie sont nécessaires pour améliorer les habitudes de vie et la santé.

Toutefois, il faut être conscient que les facteurs politiques, sociaux et culturels ont, sur la santé et le bien-être, un impact à la fois direct et indirect, en raison de leur influence sur les comportements individuels en matière de santé.